Écrit par 09:06 Médecines douces

Quelles sont les médecines douces reconnues ?

medecine douce reconnue

Les médecines douces reconnues (ou non) sont considérées comme des alternatives un peu plus naturelles. Elles vont au-delà des limites de la medecine traditionnelle en intégrant de nombreuses pratiques et techniques ancestrales et biologiques qui ne sont pas toujours acceptées et bien perçues dans la communauté médicale traditionnelle. 

De par le monde, on compte plus de 400 domaines parallèles à la médecine éprouvée. En France, les médecines douces reconnues officiellement par l’État sont au nombre de quatre. Il s’agit des disciplines naturelles et manuelles suivantes :

  • L’acupuncture
  • L’homéopathie
  • La mésothérapie
  • L’ostéopathie

Les médecines douces peuvent aussi être appelées « médecines alternatives et complémentaires » (MAC) pour le Conseil national de l’Ordre des médecins. Lors de la mise en place d’un traitement via ces soins auxiliaires ; les thérapies dites « classiques » ne doivent pas pour autant être abandonnées. 

Pour tout savoir sur ces médecines parallèles et connaître les caractéristiques de consultation (domaine, remboursement, bienfaits, etc.) ; voici notre dossier :

Comment sont définies les médecines douces ?

Beaucoup de personnes se demandent depuis des années comment fonctionnent les médecines douces reconnues et quelles techniques de guérison peuvent y être incluses et approuvées légalement. 

En réalité, les médecines parallèles sont difficiles à définir sans équivoque, car elles comprennent un certain nombre de pratiques et de méthodes ayant un hypothétique effet thérapeutique. 

La définition des médecines parallèles est qu’il s’agit d’un ensemble d’activités visant à soulager les symptômes de maladies ciblées et à améliorer le bien-être du patient. Elles ne sont pas toujours strictement thérapeutiques ; car un certain nombre de méthodes des traitements doux sont basées sur l’influence sur le psychisme du patient. Elles consistent à créer un sentiment de contrôle sur la maladie et la force de la surmonter. 

praticiens de medecine alternative

Quelles sont les médecines parallèles réellement reconnues en France ?

De nos jours, la médecine douce est devenue populaire et est utilisée par un pourcentage important de la population dans de nombreux pays. Alors qu’elle a opéré un important changement de nomenclature : du charlatanisme à la médecine complémentaire ou intégrative ; elle promeut essentiellement des soins issus des plantes, de pratiques corporelles lentes ou de changement  de modes de vie pour retourner à une routine plus « terre-à-terre ».

Face à la liste susmentionnée, l’État Français reconnaît officiellement quatre pratiques qui sont également inscrites et éprouvées par l’Ordre des médecins. Il s’agit de :

  • Acupuncture
  • Homéopathie
  • Mésothérapie
  • Ostéopathie

Les praticiens de ces médecines douces reconnues peuvent même indiquer leur existence sur des plaques et ordonnances des professionnels de santé.

Certaines des pratiques classées comme médecines alternatives trouvent leurs origines dans des traditions anciennes (comme l’acupuncture) ; tandis que d’autres se sont développées à l’époque moderne (comme l’homéopathie). 

→ L’acupuncture

L’acupuncture est une méthode de traitement de diverses maladies au moyen de la perforation de la surface cutanée du patient avec des aiguilles spéciales.

Le principe de base de ce soin alternatif est que les zones de la peau sont associées à des organes internes individuels, donc la stimulation de la peau avec des aiguilles dans une zone donnée apportera un soulagement à un état pathologique spécifique.

acupuncture

Les méthodes d’acupuncture soutiennent le traitement d’un certain nombre de maladies depuis sa mise en abyme dans  la médecine traditionnelle Chinoise. Elles sont également utilisées pour soulager le stress, augmenter la tension nerveuse, réduire la douleur et se détendre.

→ L’homéopathie

L’homéopathie est appelée à tort phytothérapie. Car l’homéopathie est une méthode de soin alternative permettant de résolver des maux grâce aux végétaux et diverses substances d’origine naturelle, y compris des minéraux et des matières premières animales.

Inventée par le médecin Allemand Christian Friedrich Samuel Hahnemann, l’homéopathie traite les symptômes de la maladie, mais pas la maladie elle-même.

homoepathie

Désormais connus dans le monde entier, ces produits organiques sont distribués dans  les pharmacies à destination des adultes et des enfants sous forme de poudres, suppositoires, pessaires vaginaux, pommades, granulés, teintures et liquides à boire.

→ La mésothérapie

Mise au point par le médecin français Michel Pistor, la mésothérapie est médecine douce reconnue qui encadre une procédure rajeunissante non chirurgicale qui apporte des substances cicatrisantes, régénérantes et nourrissantes directement sur la peau. Elle est pratiquée dans les cabinets de médecine esthétique. 

C’est l’une des méthodes les plus efficaces pour arrêter les processus de vieillissement cutané.

mesotherapie

Grâce à la mésothérapie, des substances actives telles que :

  • L’acide hyaluronique
  • La silice organique
  • Le glutathion
  • Les acides aminés
  • Les vitamines
  • La caféine
  • Les sels minéraux
  • Les oligo-éléments, etc.

Elles peuvent pénétrer dans chaque couche de la peau. Ainsi, ce dernnière se revitalise très rapidement et efficacement.

→ L’ostéopathie

L’ostéopathie repose sur des connaissances anatomiques et physiologiques, ainsi que sur la connaissance de la biomécanique du système musculo-squelettique.

La philosophie de l’ostéopathie suppose que le corps humain a la capacité naturelle de s’auto-régénérer.

osteopathie

Par conséquent, il stimule les processus de réparation du corps. L’ostéopathie consiste en un diagnostic et une technique thérapeutique – structurelle et fonctionnelle. Les techniques structurelles consistent à travailler directement sur les tissus ou les organes internes. Il s’agit d’améliorer la mobilité, de réduire les tensions et d’amorcer le drainage veineux et lymphatique.

Les techniques fonctionnelles reposent sur un travail en douceur avec les tissus. Il s’agit d’éliminer les contractures, les troubles fonctionnels des organes viscéraux, ainsi que le syndrome de pression des vaisseaux et des nerfs.


Important : Il est essentiel de spécifier que la médecine parallèle n'est pas la même que la médecine expérimentale ou traditionnelle  d’antan, bien que la plupart des méthodes exécutées aujourd'hui ne sont pas reconnues comme des thérapies médicales.

Contrairement à la croyance populaire, des dépenses importantes sont réalisées chaque année pour tester les médecines alternatives par des centres de recherche et de développement.

Les consultations en médecine alternative sont-elles remboursées ?

Contrairement aux apparences, ce n’est pas parce que ces quatre disciplines sont reconnues par l’ordre des médecins Français que  les actes pratiqués sont automatiquement remboursés.

Avant chaque prise de rendez-vous avec un praticien de médecine parallèle ; il faut consulter un médecin conventionné afin d’obtenir une ordonnance pouvant donner lieu à un potentiel remboursement. 

Attention toutefois, tous les actes réalisés dans ces cabinets ne donnent pas lieu à une prise en charge par l’Assurance Maladie. 

  • Les traitements d’homéopathie sont tous remboursés à 30%.
  • Les soins d’acupuncture sont indemnisés à hauteur de 70%, (uniquement s’ils sont pratiqués par un médecin-acupuncteur conventionné).
  • Les actes de mésothérapie ne sont pas remboursés (sauf s’ils sont pratiqués par un médecin conventionné).
  • Les consultations chez un médecin homéopathe sont remboursées à hauteur de 70% du tarif conventionnel pour un médecin de secteur 1, fixé à 25€. En revanche : 

« Depuis le 1er janvier 2022, l’homéopathie n’est plus remboursée en France. Contrairement aux autres médicaments pris en charge par la Sécurité sociale, l’homéopathie, dont le taux de remboursement avait déjà été abaissé de 30% à 15% début 2020, n’a pas fait la preuve scientifique de son efficacité et se voit retirer son agrément. Toutefois, elle demeure distribuée avec ou sans ordonnance ».

Conseil : Pour trouver un professionnel de santé conventionné qui pratique l’une de ces spécialités, consultez l’annuaire santé d’ameli.
medecine non conventionnelle

Médecines douces vs. médecine traditionnelle

Les médecines parallèles ; la para médecine ; la pseudo médecine ; la médecine holistique ; les thérapies non conventionnelles ; ou encore la susmentionné médecine alternative (en abrégé « alt-med » sont des termes qui intègrent les disciplines qui prétendent avoir des effets thérapeutiques. Mais elles sont réfutées en raison de résultats non prouvables sur la base de la recherche scientifique ; ou ayant des effets nocifs supérieurs à ce qu’ils incombent. 

Ces méthodes ne sont généralement pas acceptées et sont parfois en conflit avec la médecine fondée sur des preuves. Elles sont basées sur des déclarations qui sont incompatibles avec les connaissances naturelles et médicales de base et de l’avis des médecins et des scientifiques ; et sont parfois considérées comme inefficaces ou bien pires que les méthodes disponibles offertes par la médecine.

L’application de pratiques paramédicales comme méthodes thérapeutiques est considérée comme contraire à l’éthique par la grande majorité des communautés scientifiques et médicales. Les effets positifs observés par les patients paramédicaux peuvent être le résultat d’un placebo ; mais aussi une régression vers la moyenne (où toute amélioration qui se serait produite est attribuée à des thérapies non conventionnelles) ; moins d’effets secondaires (ce qui est dû à une réduction du traitement fonctionnel réel) ; ou toute combinaison des éléments ci-dessus. La réglementation et les licences des praticiens de médecines douces reconnues en France peuvent cependant varier d’un pays à l’autre.

Fermer