Écrit par 10:56 Spiritualité

Qu’est ce que la spiritualité ?

La définition de la spiritualité est souvent complexe à analyser car contrairement aux apparences, elle englobe de nombreux domaines. Il existe également plusieurs façons de l’aborder qu’elle soit religieuse, intérieure ou pour partir en quête d’une vérité ultime. 

Toutes les voies ne sont pas appropriées pour atteindre cet objectif, et il est toujours intéressant d’examiner attentivement le concept de spiritualité avant de vous engager dans une pratique spirituelle consciente. Nous vous  invitons à découvrir ses multiples facettes et à comprendre son développement depuis des siècles. 

La spiritualité – C’est quoi exactement ?

La recherche indique un large éventail de significations de ce terme. Traditionnellement, le terme spiritualité fait référence à des processus religieux spécifiques visant à établir ou à approfondir une relation avec Dieu (éventuellement des dieux ou d’autres êtres spirituels supérieurs) ou à amener la psyché humaine à un niveau plus élevé (appelée élévation spirituelle).

quete spirituelle

Contrairement à l’ésotérisme, la spiritualité est très souvent appréhendée à travers le prisme de l’action des forces surnaturelles et des expériences mystiques. Elle est généralement associée à la religion et repose en grande partie sur la foi. Il faut cependant admettre que la conception moderne de la spiritualité est de plus en plus séparée des croyances religieuses. Elle peut donc inclure : 

  • La croyance en des choses surnaturelles (au-delà des phénomènes communément connus et observables)
  • Le développement personnel qui peut prendre le sens d’une quête spirituelle
  • La recherche de la vérité ultime
  • Les expériences mystiques
  • La focalisation sur sa propre « dimension intérieure »

Le sens du terme « spirituel » a changé au cours des siècles, de sorte qu’il y a différentes approches qui se côtoient. Certains chercheurs pensent qu’il est impossible de donner une définition pleinement satisfaisante de la spiritualité. Son champ de signification est trop large, ce qui sème souvent la confusion chez les personnes qui s’y intéressent et qui souhaitent approfondir leurs connaissances en la matière.

Que veut dire spiritualité ?

Il n’y a pas de définition universellement traduite de la spiritualité. Il existe des descriptions très étroites, mais aussi extrêmement larges et multidimensionnelles.

À l’origine, le terme « spiritualité » a été inventé à l’origine par les premiers penseurs chrétiens – faisait référence à une vie orientée vers l’expérience du Saint-Esprit. À la fin du Moyen Âge, le terme a été élargi pour inclure les aspects psychologiques de la vie humaine, alors que de nos jours, le terme englobe également d’autres traditions religieuses. Il est également maintenant utilisé en référence à un large éventail d’expériences intérieures (y compris les traditions ésotériques).

Lorsqu’on cherche derrière l’étymologie du mot le terme « spirituel », ou les questions relatives à « l’esprit », vient du latin « spiritualis ». À son tour, le terme même de « spiritualité » a sa source dans le latin « spiritualitate ».

Dans l’ « esprit », on comprend qu’il s’agit d’ « un principe essentiel que l’on trouve chez l’homme et les animaux ». Il vient du mot latin « spiritus » englobant les forces de l’âme, le courage, la vigueur, et le souffle. Il est également lié au mot « spirare » qui signifie respirer.

vie spirituelle

Comment est définie la spiritualité dans le monde ?

Au niveau international, la définition de la spiritualité peut prendre plusieurs dimensions. Le plus souvent, le concept de est associé à la sphère personnelle de diverses expériences surnaturelles, y compris la recherche de la réalité ultime et le dépassement des aspects de la vie matérielle. Le but est de devenir un être spirituel en mettant un accent sur l’expérience subjective et les valeurs les plus profondes qui mènent les gens dans leur vie quotidienne.

Le pionnier de l’idée de la spiritualité en tant que domaine distinct était Ralph Waldo Emerson (1803-1882). Il est l’un des personnages principaux du transcendantalisme du XIXe siècle. Il s’agissait d’un mouvement libéral enraciné dans le romantisme anglais et allemand, la critique biblique de Herder et Schleiermacher, le scepticisme et le néoplatonisme de Hume. Emerson accompagné de ces transcendantalistes ont mis l’accent sur une approche intuitive et expérimentale de la spiritualité.

Le concept moderne de spiritualité développé tout au long des XIXe et XXe siècles est un mélange d’idées chrétiennes avec de la philosophie orientale (en particulier les religions indiennes). Puis, la spiritualité se sépare de plus en plus des organisations religieuses traditionnelles et de toutes les institutions.

Il comprend désormais le développement personnel ou la transformation individuelle, traitée dans un contexte distinct des institutions religieuses organisées. Dans une publication de 2006, Dick Houtman, professeur de sociologie, suggère que la spiritualité moderne est un mélange de psychologie humaniste, de traditions mystiques et ésotériques et de religions orientales.

De nos jours, la spiritualité est parfois associée à des mouvements philosophiques, sociaux ou politiques tels que le libéralisme, la théologie féministe et l’écologie. Certains soutiennent que la spiritualité est étroitement liée à la résolution de problèmes mentaux, à la gestion des dépendances, au fonctionnement dans une relation (par exemple dans un mariage), à ​​la parentalité et à la gestion de la vie en général. Il s’agit d’une approche plus humaniste de la vie spirituelle.

Quelles sont les fonctions de la spiritualité ?

  • Étudier la nature de l’humain, apprendre à se connaître intérieurement.
  • Analyser la conscience collective pour créer une réalité commune.
  • Trouver des réponses à toutes les questions existentielles.
  • Créer des systèmes et des normes moraux cohérents.
  • Offrir un soutien émotionnel et mental aux personnes dans le besoin. La quête de spiritualité peut fonctionner de la même manière que la psychothérapie.
  • Créer un sentiment d’identité et la capacité de faire face aux doutes et aux difficultés de la vie quotidienne.
  • Donner un sens et un but à l’existence humaine et promouvoir une façon de penser positive.
  • Fournir des moyens d’expression pour des idées intemporelles.
  • Favoriser la cohésion sociale et la solidarité à travers des rituels et des croyances partagées.
cohesion sociale par la spiritualite

Qu’est-ce qui est contraire à l’idée de pratique spirituelle ?

  • Rejeter tout ce qui est inconfortable, désagréable et qui rend la vie plus difficile.
  • Éviter la responsabilité. La spiritualité ne peut pas être un prétexte pour justifier sa propre inaction.
  • Diminution de l’estime de soi et confiance perturbée par des faits ambivalents.
  • Condamner et insulter les personnes qui pratiquent une autre forme de spiritualité ou celles qui se coupent complètement de toute idée spirituelle.
  • Déséquilibre dans n’importe quel domaine de la vie. Aller aux extrêmes est nocif dans la plupart des cas.
  • Suivre la mode. La spiritualité n’est pas (ou du moins ne devrait pas être) un passe-temps ou une passion qui peut être développée pour le plaisir.
  • Auto-exaltation. Si vous sentez que travailler sur vous-même vous rend meilleur que les autres, vos actions ont peu à voir avec le développement spirituel.
  • Prendre divers types de substances psychoactives (par exemple des drogues) afin de vivre des états mystiques ou d’élargir la conscience.

Quels sont les différents types de spiritualité ?

La spiritualité est pratiquée de diverses manières. Tout le monde a (ou du moins devrait avoir) plusieurs chemins parmi lesquels choisir. Ils sont différents les uns des autres et chaque personne peut les diviser selon le schéma suivant :

Spiritualité subjective

Ce type de spiritualité dépend de l’activité (intellectuelle ou émotionnelle) et des expériences des sujets qui la pratiquent. Habituellement, la version subjective de la définition demeure limitée à un groupe sélectionné (par exemple, les personnes qui suivent une religion donnée). Il y a différents domaines de spiritisme possibles :

→ Primaire

En fonction de son rôle social et des obligations incombant aux membres du groupe (par exemple une tribu). C’est une spiritualité fortement basée sur la tradition et liée à la nature. L’Humain en tant qu’élément inséparable de l’environnement ne peut en être séparé spirituellement.

→ Religieux

Cette pratique basée sur la foi, les révélations et divers types d’autorités (par exemple, les prêtres, les gourous, les enseignants spirituels ). La pratique de cette forme de spiritualité se concentre sur les rituels et les responsabilités imposées aux fidèles.

→ Scientifique

Basé sur la connaissance et la recherche de preuves. Tous les principes spirituels sont établis ici sur la base de recherches scientifiques et d’observations de l’univers (par exemple la physique quantique). Ce type de spiritualité pourrait inclure l’athéisme, si ses représentants n’allaient pas si souvent au-delà des faits scientifiques dans leurs activités (généralement causées par les émotions).

→ Vision du monde 

Ce précepte inclut également la visée philosophique. Il est basé sur la logique et les considérations menées par toutes sortes de penseurs. Cela peut aussi montrer une grande confiance dans les autorités ; mais en fin de compte, le plus important est de chercher des réponses logiques aux questions spirituelles.

chemin spirituel vision du monde

Spiritualité objective

L’objectivité du spiritisme présente une essence totalement indépendante du sujet qui la pratique. C’est une spiritualité conforme à l’état actuel des choses, indépendante de l’opinion ou des connaissances de ceux qui s’y intéressent. Les principes objectifs peuvent ne pas être connus de l’Homme, mais cela ne signifie pas qu’ils ne s’appliquent pas.

Dans son côté plus universel, elle peut prendre une dimension basée sur des lois qui s’appliquent à toutes et à tous au même degré. En revanche, elle ne dépend pas des croyances individuelles, des quêtes spirituelles ou des désirs. Sa pratique est très difficile et plus avancée. En raison de la structure psychologique humaine, il est très rare de trouver des personnes qui se concentrent sur une spiritualité véritablement universelle. En règle générale, des croyances, des certitudes ou des émotions sont en jeu, ce qui rend difficile la recherche de vérités universelles.

Fermer